Gaia, la foniophile

Gaia, la foniophile

 

Le Fonio. Une céréale encore méconnue en Europe. Pour annihiler cette anomalie, il existe, depuis 2010, une journée internationale du fonio, le 27 juillet, voulue par les pays africains dans une volonté louable de faire connaître aux plus grands nombres les vertus culinaires de cette délicieuse céréale. Bien avant cela, la société Gaia a cherché à promouvoir le fonio. Crée en 1992, l’entreprise tarnaise (Graulhet) fabrique des graines germées végétaliennes avec des garde-fous bien établis. Pas de saccharose (agent sucré), aucun produit laitier (ni autre produit animale), des chaleurs de cuissons tempérées et depuis 2014 la création d’une gamme crue. En effet, l’alimentation crue représente une alternative crédible pour le futur. Sains, variés, les produits crus, déshydratés en dessous de 42° C, sont aujourd’hui très recherchés par les adeptes d’une nutrition équilibrée. Gaia a anticipé ce changement et mise à présent sur le cru.

Un fonio solidaire et équitable

En plus d’être un chantre de la bio, l’entreprise Gaia mise sur le commerce équitable en collaboration avec les pays du Sud. Depuis 2006, la société coopère avec une ONG L’Orange Bleue Afrique, une filière de distribution et production du fonio. Cette graine ancestrale était tombée en désuétude, en partie à cause de l’apport massif de riz blanc thaïlandais qui avaient pris l’espace des céréales vivrières locales. Le Fonio a récupéré petit à petit sa place dans les habitudes alimentaires africaines. Gaia œuvrant en ce sens. La société soutient les producteurs locaux qui récoltent la graine au Burkina Faso dans 7 villages reculés du pays. Ces céréales certifiées bio aident au développement social et écologique des autochtones qui sont appuyés sur place par l’ONG Orange Bleue Afrique. L’association fait le lien et fluidifie les échanges entre la société et les producteurs. Cette collaboration a permis au fonio de retrouver sa place dans les assiettes d’Afrique de l’Ouest mais aussi son essor à des marchés plus larges. Auparavant, il n’existait aucune débouchée viable à cette céréale sans gluten. Le chemin est encore long mais les progrès sont visibles.

D’un point de vue plus global, le soutien et la promotion du fonio est aussi un moyen de lutter contre la précarité locale mais aussi contre l’obscurantisme djihadiste qui cherche à s’implanter dans cette partie de l’Afrique et en particulier dans ces villages où chrétiens, musulmans et animistes vivent en harmonie et en paix.

En plus de proposer des produits sains et écologiques, Gaia possède un vrai rôle social au Burkina Faso. Un modèle viable et formidable qui a permis au fonio de retrouver son lustre d’antan. Il ne reste plus qu’à cette céréale vertueuse de conquérir un territoire plus vaste… Elle en a assurément le potentiel. Ce n’est pas Gaia qui dira le contraire 😊

Retrouvez tous les produits Gaia sur le site noscoursesbio.com



Laisser un commentaire