Virgin Atlantic inaugure un carburant à base de rejets industriels

Virgin Atlantic inaugure un carburant à base de rejets industriels

La compagnie Virgin Atlantic Airways a marqué l’histoire, le mercredi 3 Octobre. Dans un vol reliant Orlando à Londres, la firme du célèbre Richard Branson a utilisé un biocarburant concocté à base de rejets industriels. Ceux-ci proviennent de gaz carboniques prélevés dans des aciéries ou d’usines de traitement de déchets. C’est une première dans l’histoire de l’aviation commerciale.

Un carburant plus efficace que le kérosène

Cette prouesse technologique émane des laboratoires LanzaTech et Pacific Northwest National Laboratory (PNNL) pour le compte de Virgin. Elle permet de débarrasser des produits hautement nuisibles et riche en émission carbone pour être transformés en éthanol. Après traitement, l’hydrocarbure obtenu peut-être mélangé avec le kérosène conventionnel. « Ce carburant dépasse en termes d’efficacité les propriétés du kérosène fait à partir de pétrole et se révèle beaucoup moins polluant»,  se félicite l’un des responsables de la PNNL à l’issu du vol. En effet, ce carburant a l’avantage de ne pas produire de suie lors de sa combustion, ce qui implique une pollution générale moindre par rapport au kérosène actuel. CQFD.

Un projet à conventionnaliser

Tout ceci est prometteur mais il y a encore un hic. Ce vol inaugural ne contenait que 5% du ledit carburant écologique. Une part infime mais qui, selon les industriels en charge du projet, devrait être porté à terme à 50/50. Mécaniquement, cela diminuerait de 65% les gaz à effet de serre produit par l’aviation commerciale. Une véritable bouffé d’oxygène au sens propre du terme.

 

Pour arriver à ce chiffre prometteur, il faudra que les autres compagnies emboîtent le pas du pionnier Virgin. La firme anglo-saxonne n’en est pas à son coup d’essai en biocarburant. La société s’était déjà fait remarquer en utilisant un biocarburant à base de noix de coco en 2008. Un test qui s’était avéré sans lendemain. Au contraire du nouveau combustible à base de produits recyclés qui parait viable écologiquement et économiquement. La preuve :  cette bio-essence été autorisée officiellement dans tous les appareils depuis Avril 2018. Reste le plus difficile. Lancer la production industrielle de ce super-carburant en série.

 

Virgin a officialisé son engagement dans ce bio-carburant en confirmant son entente avec LanzaTech. La firme britannique a annoncé qu’une usine en Géorgie est intéressée et envisage en cas d’essor d’en ouvrir trois autres en Angleterre par la suite.

 

En espérant que ce beau projet fasse des émules… le ciel pourrait récupérer une partie de sa Virgin-ité 😉



Laisser un commentaire