Tout savoir sur le compostage, une solution au gaspillage

Tout savoir sur le compostage, une solution au gaspillage

Le compostage est un procédé de transformation des déchets organiques en un produit naturel semblable au terreau grâce à trois éléments : la présence d’eau, d’oxygène et de micro-organismes. Il permet de manière générale la réduction des ordures ménagère qui sont incinérées et polluent. En mélangeant des déchets de cuisine et les déchets de jardin, il est possible de fabriquer du compost servant d’engrais à la pousse des plantes. Mettez vous au vert lors de la semaine nationale du compostage. Elle a lieu du 28 mars au 12 avril 2022. Une belle occasion de partager nos astuces écologiques.


Comment fonctionne le compostage ?

 

Les déchets organiques que l’on récupère de nos cuisines et jardins sont biodégradables. Ils se décomposent dans la nature permettant aux plantes de grandir. L’action est similaire dans un composteur. La transformation des déchets s’effectue en présence d’eau, d’oxygène, et de micro-organisme comme des bactéries, des champignons mais également des insectes, acariens ou lombrics par exemple. A la suite de cette transformation qui dure quelques mois, il suffit de récupérer le compost afin de planter tes plantes, de nourrir ton jardin ou encore pour rempoter tes fleurs.


Quels déchets mettre dans le composteur ?

Dans le composteur, il est possible de mettre deux types de déchets dont nous avons parlé plus tôt.

Les déchets de cuisine : les fruits et légumes (restes, abimés, cuits ou bien crus), le marc de café avec le filtre déchiré en morceaux, les sachets de thé, des coquilles d’œufs (s’ils sont coupés et écrasés finement), etc. En plus petite dose, il est possible d’ajouter quelques restes de riz, de pâtes ou encore de purée tant qu’il n’y a pas de sauce, ainsi que du pain en miette. Enfin, vous pouvez mettre des essuie-tout et des serviettes en papier ayant servis pour les légumes ou pour essuyer de l’eau.

Les déchets de jardin : les petites branches, pailles, feuilles mortes, fleurs et plantes fanées, mauvaises herbes, litières de lapin ou hamster ou encore du carton. Vous pouvez également ajouter en petite quantité du gazon tondu ou quelques morceaux de tontes de haie.

Il y a certains déchets à ne pas composter comme les restes de poissons, viandes ou crustacés. Mais également les produits laitiers, les litières et excréments d’animaux carnivores, les graisses, l’ail, l’oignon ou encore la sciure de bois.


Quelques astuces pour composter :

– Broyez ou coupez en petit morceaux les déchets que tu insères dans le composteur car, plus ils sont petits, plus ils se décomposent vite.

– Il est préférable de mettre le composteur dans un endroit ombragé à l’extérieur.

– Remplissez le composteur avec une équivalence entre les déchets humides et les déchets secs. Les déchets humides fournissent l’eau et la nourriture aux micro-organisme. Les déchets secs permettent d’aérer le compost.

– Attention à bien vérifier l’humidité du compost. Si c’est trop humide, il pourrit et aura une odeur nauséabonde mais s’il est trop sec, il ne se décompose pas.

– Pensez à mélanger régulièrement le compost afin que l’air circule bien. Mélanger à chaque nouvel ajout de déchets.


Quelques données chiffrées

Au niveau national, selon l’ADEME, c’est :

– 2.2 millions de composteurs distribués en France

– 18 millions de tonnes de biodéchets produits par an par les ménages français

– 1/3 c’est la part que représente les déchets organiques au sein d’un foyer

– En 2016, 39% de la population française triait ses déchets de cuisine en réalisant du compost, contre 43% pour les déchets verts (de jardin).

– 1 français sur 2 pratique le compostage.

En 2010, c’était 2,1 millions de tonnes de compost qui ont été produites sur un total d’environ 6.2 millions de tonnes de déchets organiques qui pourraient être compostés.


En résumé 

Les avantages du compostage

Les inconvénients du compostage

– Réduire l’appauvrissement des sols

– Rendre les sols plus fertiles

– Limiter la quantité de poubelle ménagère, qui impact la quantité d’incinération des ordures et donc réduit le rejet de CO² dans l’air.

– Permettre un cercle vertueux en utilisant les épluchures pour faire pousser de nouveaux légumes

– Odeurs parfois désagréables

– Installation nécessitant de la place

– Durée pouvant être longue avec un suivi régulier nécessaire


N’hésitez pas à lire d’autres articles qui concerne l’environnement dans la catégorie Planet Care du blog.



Laisser un commentaire